Une boîte de six œufs frais vue d'en haut

Nous avons ramassé nos tout premiers œufs

Elles ont vécu le froid. Elles ont subi la neige. Elles ont été malmenées par le coq (ce vilain poulet !). Pour trouver leur nourriture, elles ont gratté la terre, bravant pluie, vent et gelée. Elles ont dû s’adapter aux conditions extrêmes de la montagne. Et surtout… elles ont dû vivre avec ces deux bipèdes bizarres. Mais bon ils sont gentils car ils leur donnent à manger matin et soir. Et comme la nourriture est pas trop mal, ça va, elles peuvent bien les tolérer.

Vous l’aurez compris, je parle de nos quatre poules : Tite Rousse, Huguette, Frangipane et Cheftaine.

Nos cocottes ont fini par s’habituer à la montagne. Et à nous aussi (enfin je crois…).  

En tout cas, je pense qu’elles ont eu pitié. Pitié de nous pauvres bipèdes insatisfaits de la vie. Eh oui, à force d’encaisser reproche sur reproche…

« Mais quand est-ce que vous pondez ? Bien sûr qu’il fait froid mais bon quand même ! Un petit effort ! Un œuf ça ne vous coûte rien. Vous allez pondre oui ? Avec quoi on fait nos omelettes maintenant ? Allez les cocottes, dépêchez-vous un peu ! On a faim ! » 

…elles ont fini par céder à nos caprices.

Quatre jours après Noël, lors d’une matinée ensoleillée… sur la paille de leur poulailler… qu’avons-nous découvert ? Un œuf. Oui oui ! Notre premier œuf ! 

Avec une joie inespérée, je me suis précipitée dessus, je l’ai pris dans mes mains, je l’ai levé haut dans le ciel pour que le soleil reflète ses rayons dessus. Rond, lisse, propre, lourd… Cet œuf tant attendu était enfin entré dans nos vies (et bientôt dans nos ventres).

Les autres sont arrivés à la suite… Mais un seul à chaque fois. Ce qui nous laisse croire qu’une cocotte parmi les 4 que nous avons pond. Laquelle ? Je n’en sais fichtrement rien encore aujourd’hui.

Un œuf dans de la paille
Un œuf dans de la paille

Le 8 janvier 2021, j’ai eu le plaisir de remplir ma toute première boîte à œufs « faits maison ». Je m’en souviens comme si c’était hier (bon ok… à l’heure où j’écris cet article, l’événement en question s’est produit la veille…).

Il était 9h40. Dehors, la neige tombait. L’œuf à la main, je suis entrée dans la maison, toute contente. Sans même retirer mon manteau et mon bonnet, je me suis précipitée vers ma boîte à œufs. Je l’ai emmenée au salon, l’ai posée sur la table. À ce moment-là, j’ai rempli le dernier emplacement vide avec le sixième œuf. Quelle fierté ! Quelle joie !

Lorsque JP s’est levé, c’est la première chose que je lui ai annoncée : NOUS AVONS 6 ŒUFS ! Quelle ne fut notre gaieté face à tant d’émotions…

La prochaine étape ? Les casser et hop ! à la poêle.

Et nous ne nous fîmes pas prier ! C’est le 9 janvier (soit, le lendemain) que nous avons goûté pour la première fois nos œufs frais. Alors c’est parti : j’ai cassé quatre coquilles dans une poêle pour concocter quatre beaux œufs au plat. Un peu de sel, de poivre et de piment… On retire le tablier et… « À taaaable ! ».

Le goût n’a rien à voir avec les œufs du commerce. Ceux-ci étaient exquis, savoureux… un vrai régal ! Je suis fière de nos petites poules. Elles ont fait du beau travail. En espérant qu’au printemps, elles s’accordent toutes les 4 pour nous faire profiter d’un tas de beaux et bons œufs frais.

Une boîte de six œufs frais
Un oeuf au plat dans une poêle
Quatre œufs au plat sur une assiette
Une poule grise avec un œuf dans un poulailler

« Ils sont fous ces bipèdes » comme dirait Frangipane !

Partagez cet article
Pour aller plus loin…
Découvrez d'autres articles pour en apprendre un peu plus sur notre univers ! 🙂

VOUS AIMERIEZ DEVENIR AUTOSUFFISANT ALIMENTAIRE ?

Recevez maintenant par mail mon guide ultime :

« Viser l'autosuffisance alimentaire en fruits et légumes »

✅Pourquoi il est important de viser l’autosuffisance alimentaire
Les étapes à suivre pour viser l’autosuffisance alimentaire en fruits et légumes
✅Comment construire ce projet et atteindre son objectif
Commencer et développer un potager autosuffisant
✅Apprendre à conserver ses aliments
✅De nombreux tableaux, schémas et photos
✅Un tableau des fruits et légumes de saison

En vous inscrivant à la newsletter, vous consentez à ce que Le Potager d'Aillou, en sa qualité de responsable de traitement, collecte vos données afin de vous envoyer des communications par voie électronique. Vous pourrez vous désabonner à tout moment. Pour faire valoir votre droit d’accès, de rectification ou d’effacement, consultez notre politique de confidentialité.

2 réflexions sur “Nous avons ramassé nos tout premiers œufs”

  1. Nous avec 3 puis 4 poules (mais sans coq et dans la plaine fuxéenne), on vend des œufs aux voisins tellement elles pondent ! En moyenne 2 œufs par jour depuis un an. J’en avais congelé pour l’hiver et je ne les ai même pas terminés alors que j’ai fait de la pâtisserie pour notre mariage…

    1. Eh bien on peut dire que vos poules sont plutôt productives !😁 En revanche, je ne savais pas que l’on pouvait congeler des œufs, vous m’avez appris quelque chose ! 🙂 En tout cas, vous êtes bel et bien autonome en œufs !🍳

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer