Des fèves

Comment réussir sa culture de fève ?

La fève est une plante très ancienne, et pourtant peu consommée aujourd’hui. Cette légumineuse nourrissante est une source de bienfaits colossale. Sa teneur en fibres facilite le transit intestinal. Les glucides qu’elle comporte apporte une énergie bienvenue. Ce légume vert agit également sur les plus sportifs d’entre vous grâce à sa forte composition en protéines. Alors, si vous appréciez ce bon végétal (ou si vous souhaitez le découvrir), quoi de mieux que d’en semer au potager ? Dans cet article, je vous délivre tous les petits secrets de la culture des fèves. Vous me suivez ?!

Qu'est-ce que la fève ?

La fève (vicia faba) fait partie de la famille des Fabacées. Il s’agit d’une plante annuelle, robuste et à tiges dressées qui s’élève assez haut. Elle donne de longues gousses contenant des graines. Les unes commes les autres se consomment !

Le grand atout de la fève, c’est qu’elle peut être mangée de différentes façons. Crue, cuite, en velouté, en soupe, en salade ou en accompagnement. Quoiqu’il en soit, c’est un régal à chaque fois !

Mais avant qu’elle n’arrive à bon port dans l’assiette, il faut la cultiver au potager. Et pour ce faire, quelques conditions sont à connaître :

L’exposition : veillez à semer les graines de fèves sur une partie ensoleillée du potager. 

Le sol : pour que la légumineuse se développe bien, privilégiez une terre profonde, fraîche/humide et enrichie en matière organique.

La rusticité : la fève est un légume très rustique. Elle peut supporter des températures négatives. Cela peut aller jusqu’à -10°. Il s’agit donc d’une culture idéale dans les zones froides ou montagnardes.

L’arrosage : inutile d’arroser tous les jours, ni abondamment. Un arrosage modéré est suffisant (à raison d’une à deux fois par semaine).

Pour en savoir plus sur les fabacées, n’hésitez pas à consulter mon article sur les familles de plantes.

Quand et comment cultiver la fève ?

 

J

F

M

A

M

J

J

A

S

O

N

D

Semis

 

X

X

X

 

 

 

 

 

X

X

X

Récolte

 

 

 

X

X

X

X

X

 

 

 

 

Semis

La fève n’est pas un légume comme les autres. Eh oui, cette Fabacée est assez singulière. Deux périodes sont à noter pour démarrer les semis :

-Du mois d’octobre à décembre pour une récolte printanière.
-Du mois de février à avril pour une récolte estivale.

Attention cependant ! Les périodes de semis ne sont pas forcément les mêmes selon votre emplacement géographique. Par exemple, au mois d’avril, en plaine, il est presque trop tard pour semer des fèves. En montagne, c’est encore le bon moment pour commencer sa culture.

Jean-Philippe et moi cultivons des fèves sur notre potager. Je vous partage notre méthode. À vous de la suivre si vous le souhaitez !

1-Aérez et ameublissez le sol afin d’accueillir les futurs semis. Comme je l’ai écrit au début de cet article, les fèves ont besoin d’une terre enrichie pour mieux se développer. Je vous conseille donc de rajouter de la matière organique (compost, fumier, cendre, etc.) avant ou pendant le travail de la terre.

2-Creusez autant de sillons que vous prévoyez de semis. Espacez les rangs entre eux d’environ 30cm. La profondeur doit être assez marquée, entre 4 et 5 centimètres environ. Les graines de fèves sont assez grosses, ce pourquoi il faut les planter plus profondément.

3-Semez vos graines en poquet. Disposez 5 à 6 graines par poquet. Espacez ces derniers de 20 cm environ.

4-Une fois vos semis terminés, recouvrez les sillons de terre. Passez un coup d’eau dessus.

Entretien

La culture de la fève nécessite un peu d’entretien pour qu’elle se développe au mieux.

Vous pouvez recouvrir les premiers semis d’une bâche de protection. En plus de les protéger du froid hivernal (bien qu’elles soient rustiques), ce voile leur permettra de croître plus rapidement.

Je vous conseille également de butter les pieds dès qu’ils atteignent une dizaine de centimètres. Il n’y a aucune obligation mais cela pourrait être utile. Les fèves s’élèvent assez haut. Les butter favorise leur enracinement ce qui les stabilise plus facilement.

Néanmoins, n’hésitez pas à tuteurer vos pieds lorsqu’ils sont suffisamment grands. De cette façon, ils seront parfaitement bien maintenus. C’est d’autant plus utile dans les régions où il y a beaucoup de vent.

Il faut aussi traiter les fèves contre les pucerons. Lorsqu’elles poussent au printemps, elles sont très souvent envahies de ces insectes. Pour remédier ce problème, il existe plusieurs solutions :

-du purin d’ortie (1 litre pour 10 litre d’eau) ;

-un mélange de savon noir (20 à 40g) et d’eau (1 litre) + quelques gouttes d’huile de tournesol, à pulvériser sur la plante ;

-un mélange de lait (1/4 de litre) et d’eau (3/4 de litre) à pulvériser aussi.

 

Récolte

Il y a deux périodes pour récolter les gousses de fèves.

-Au printemps (fin avril – juin) pour les semis réalisés à l’automne.
-Pendant l’été (juillet – août) pour les semis printaniers.

Cueillez les gousses des fèves une fois qu’elles sont prêtes. Elles ne se conservent que quelques jours au frais.

Écossez-les au dernier moment, juste avant de les préparer.

Pour réaliser vos propres semences, attendez que la gousse sèche sur le pied. À ce moment-là, vous pourrez récupérer les graines.

Vous pouvez également conserver la fève dans des bocaux en verre en les stérilisant.

Culture de la fève : que savoir de plus ?

Nous avons bien avancé : vous savez désormais semer, entretenir et récolter la fève. Mais si je vous en disais un peu plus sur sa culture ?

Le compagnonnage : si vous croyez aux vertus des associations potagères, je vais vous confier celles à associer avec la fève, et celles à éviter.

Favorables : aneth, carotte, céleri, concombre, laitue, maïs, melon, radis.
Défavorables : ail, échalote, oignon, pois.

Les maladies et ravageurs : je vous conseille de faire attention au mildiou, à l’anthracnose et à la rouille. En ce qui concerne les ravageurs, méfiez-vous surtout des pucerons. En plaine, le semis de la fève doit se faire quasi exclusivement en novembre (ou de fin octobre à mi-décembre) pour les éviter. Ils n’apparaitront qu’au printemps, lorsque la récolte sera presque terminée.

La rotation culturale : à la fin d’une culture de fève, je vous déconseille de semer d’autres fabacées (pois, haricot, lentille, etc.) sur le même emplacement. Privilégiez plutôt des légumes-racines (carotte, panais, céleri) ou feuilles (salades, choux, épinard).

Les variétés : voici une petite liste des variétés de fèves qui existent.

Aguadulce : précoce, vigoureuse, très productive à longues gousses de 7 à 9 graines.
De Séville : productive à longues cosses de 7 à 8 graines.
Ratio : précoce, se dresse à environ 1m de haut, les gousses donnent des grains blancs.
The Sutton : productive et naine (pas plus de 40cm de haut)

La petite histoire

La fève est une très vieille plante, consommée et appréciée depuis au moins 9000 ans avant Jésus-Christ. Dans la Rome antique, pendant les Saturnales (fêtes célébrant Saturne), la fève était utilisée afin de définir le « roi du banquet ». À ce propos, cette tradition pourrait être à l’origine de la fève placée dans la galette durant l’Épiphanie. Celui qui la trouve étant désigné comme le « roi » ou la « reine ».

En France, la fève apparaît dès le Moyen-Âge, et devient une légumineuse alliée de tous les paysans. En effet, son côté très nourrissant leur permet de tenir toute la journée, notamment pendant les hivers froids et rudes. Jusqu’à l’importation du haricot au XVIe siècle, la fève demeure la seule légumineuse connue et consommée. Aujourd’hui, sa popularité a perdu de son prestige face à d’autres légumes plus productifs et plus appréciés (haricot, pomme de terre, etc.).

Cultivez-vous la fève dans votre potager ? Si oui, quelles variétés semez-vous ? Comment la mangez-vous ? J’ai hâte d’en savoir plus en commentaire. 🙂

Partagez cet article
Pour aller plus loin…
Découvrez d'autres articles pour en apprendre un peu plus sur notre univers ! 🙂

VOUS AIMERIEZ DEVENIR AUTOSUFFISANT ALIMENTAIRE ?

Recevez maintenant par mail mon guide ultime :

« Viser l'autosuffisance alimentaire en fruits et légumes »

✅Pourquoi il est important de viser l’autosuffisance alimentaire
Les étapes à suivre pour viser l’autosuffisance alimentaire en fruits et légumes
✅Comment construire ce projet et atteindre son objectif
Commencer et développer un potager autosuffisant
✅Apprendre à conserver ses aliments
✅De nombreux tableaux, schémas et photos
✅Un tableau des fruits et légumes de saison

En vous inscrivant à la newsletter, vous consentez à ce que Le Potager d'Aillou, en sa qualité de responsable de traitement, collecte vos données afin de vous envoyer des communications par voie électronique. Vous pourrez vous désabonner à tout moment. Pour faire valoir votre droit d’accès, de rectification ou d’effacement, consultez notre politique de confidentialité.

2 réflexions sur “Culture des Fèves : Comment La Réussir ?”

  1. Je récolte les fèves jeunes avec les grains à peine formés et je les « dévore » en mangetout comme mon papa le faisait.
    Elles sont cuisinées en poêlée ou à l’étuvée.
    C’est surprenant cette façon de les manger mais personnellement c’est ainsi que je les préfère.
    Et si les pois mangetout sont bons à récolter, une poêlée les deux ensemble avec des côtes d’agneau grillées, un délice.
    J’admire beaucoup votre travail.

    1. Tiens je n’ai jamais fait ça encore ! Je les écosse pour n’en manger que les graines. Mais en mangetout, cela doit être délicieux également. Merci pour les idées de plat, je pense m’en inspirer l’année prochaine, lors de mes futures récoltes de fèves… 🙂
      Un grand merci pour votre commentaire et votre soutien en tout cas !🤗

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer