Abeille qui butine une fleur

Comment attirer les abeilles sauvages chez soi ?

« Sans les abeilles, notre société actuelle s’effondrerait ». Cette simple phrase traduit d’une inquiétude grandissante auprès des scientifiques face au déclin des abeilles sauvages. Appréhension partagée pour l’auteur Nicolas Cartelet. Dans son roman Dernières fleurs avant la fin du monde, il nous dessine un monde anéanti après la disparition des abeilles. Mais pourquoi les scientifiques, chercheurs et même romanciers nous alarment-ils ? D’après l’INRA, les abeilles pollinisent à elles seules 80% des espèces de plantes à fleurs. Or, sans pollinisateurs, la production de graines et de fruits serait impossible. Et tout (ou presque) ce qui compose notre assiette disparaîtrait. Que faire alors pour les protéger ? Découvrez dans cet article comment attirer les abeilles sauvages dans votre jardin tout en les préservant.

Qu'est-ce qu'une abeille sauvage ?

La différence entre abeille sauvage et mellifère

L’abeille mellifère est le symbole de l’apiculture. Il en existe plusieurs types (de la famille apis), certains regroupant des abeilles domestiques et/ou semi-domestiques.

L’apiculture est une activité qui consiste en l’élevage d’abeilles afin d’en extraire les produits qu’elles ont fabriqué. Le plus connu ? Le miel bien sûr ! Mais il y en a d’autres telles que la gelée royale ou la propolis.

Ainsi, seules les abeilles mellifères domestiquées vivent dans les ruches, en colonies.

Toutefois, elles ne restent pas toujours au même endroit. En effet, il est possible que des essaims (groupes) d’abeilles quittent une ruche lorsque cette dernière est pleine. Elles vont donc chercher domicile ailleurs. On parle alors d’abeilles semi-domestiques.

L’abeille sauvage (celles qui sont non mellifères), quant à elle, n’est pas domestiquée ; elle n’est donc pas élevée par l’homme dans des ruches.

Souvent solitaire, elle vit en famille ou seule : elle trouve ou se crée elle-même son propre abri pour dormir.

De plus, au contraire de l’abeille domestique, elle ne fabrique pas de miel : son rôle se cantonne à la pollinisation des fleurs.

D’après une étude parue dans Sciences (2014) (relayée par l’article de Géo), les abeilles domestiques seraient « moins bonnes pollinisatrices que leurs cousines sauvages ». Pourtant, ces dernières sont paradoxalement les plus menacées, notamment par les pesticides utilisés par l’homme.

Alors, même s’il est important de protéger toutes nos petites butineuses (mellifères et sauvages), dans cet article, je m’intéresse seulement aux actions à réaliser afin de préserver les abeilles sauvages.

Où vivent-elles ?

Vous trouvez des abeilles sauvages dans beaucoup de régions, bien qu’elles préfèrent les zones tempérées à chaudes.

Pour subsister à un endroit donné, elles doivent obligatoirement avoir de quoi se nourrir à proximité. Vous l’aurez compris : les abeilles sauvages se cachent là où se développent des espaces fleuris. Mais ce n’est pas tout ! Il faut qu’elles aient recours aux matériaux nécessaires à la fabrication de leur nid.

Toutefois, toutes les abeilles ne se ressemblent pas et n’ont pas les mêmes habitudes :

  • Abeilles terricoles : creusent ou fabriquent leur nid dans le sol.
  • Abeilles caulicoles : s’installent dans des tiges en bois, roseaux, bambous, etc.
  • Abeilles squatteuses : s’adaptent à tout type d’espace pour y fonder leur refuge.
  • Abeilles maçonnes vraies : construisent elles-mêmes leur nid à l’air libre.

Il est important de connaître ces détails pour savoir comment attirer des abeilles sauvages dans son jardin.

Vous avez lu mon article sur la définition simple de la permaculture ? Si non, n’hésitez pas à le consulter pour comprendre pourquoi il est important de favoriser la biodiversité !

Construire un abri pour les attirer dans son jardin

Attirer les abeilles sauvages dans son jardin ou son potager aide grandement à préserver ces insectes, en tout cas, à votre échelle.

Les accueillir chez vous, c’est contribuer à leur développement. Les accueillir chez vous, c’est aussi vous inscrire dans une excellente démarche permaculturelle ! Et il n’y a rien de mieux pour favoriser la biodiversité.

La première chose que vous devez réaliser pour ces petites butineuses, c’est un abri.

Avez-vous déjà entendu parler de l’hôtel à abeilles ?

Il s’agit d’une structure plus ou moins grande qui regroupe des tiges creuses, bois, tubes en verre, etc. Grâce à ces matériaux, les abeilles sauvages ont l’espace nécessaire pour y aménager leur nid. Cette structure s’adresse principalement aux abeilles caulicoles.

Gardez à l’esprit que vous devez installer cet abri dans un endroit sec et chaud. Sachez qu’il est possible d’en fabriquer ou d’en acheter un, selon vos préférences.

Enfin, si vous souhaitez également accueillir des abeilles terricoles, entassez du sable ou de la terre à même le sol. Elles s’occuperont de fabriquer elles-mêmes leur nid et ses galeries !

Hôtel à abeilles

Favoriser les plantes à fleurs

Rappelez-vous : les abeilles sauvages s’installent là où il y a suffisamment de ressources alimentaires. C’est pourquoi vous devez leur servir de la nourriture à volonté !

Mais comment faire ?

Les abeilles sauvages butinent le nectar et récoltent le pollen.

Alors de quoi ont-elles besoin ? Bien entendu, de fleurs ! Et beaucoup de fleurs, variées en forme, couleur et texture. Cette diversification permettra d’attirer de nombreuses espèces d’abeilles sauvages.

Par exemple, vous pouvez créer un espace vert où se mêlent plusieurs familles de fleurs : pissenlits, pâquerettes, lavandes, dahlias, soucis, etc.

Toutefois, je vous conseille de favoriser une flore indigène. Il s’agit de plantes qui croissent et vivent naturellement dans une région donnée, sans nulle intrusion humaine. Et les abeilles sauvages préfèrent mille fois plus butiner une fleur « locale » que « délocalisée » !

Par ailleurs, les abeilles sauvages sont également attirées par les fleurs des légumes : concombre, citrouille, courgette, etc. Sans oublier les plantes aromatiques qui produisent beaucoup de nectar (sauge, coriandre, thym) !

Privilégier un écosystème naturel et sauvage

Comme je l’ai écrit précédemment, les abeilles préfèrent butiner une fleur indigène (et donc sauvage).

Que faut-il donc comprendre ?

C’est assez simple : ces insectes volants sont chez elles dans un milieu naturel. C’est pourquoi, lorsque vous aménagez un espace fleuri, vous devez le laisser tel quel. N’intervenez pas (ou très peu) sur cette surface ! Moins vous vous en occuperez, plus vos abeilles vous remercieront.

Bien entendu, inutile de penser à utiliser des pesticides (notamment dans votre potager). Ces derniers sont très mortels pour nos chères petites butineuses. Comme vous le savez, ce sont ces engrais chimiques qui sont la cause principale de leur déclin. Et puis de toute évidence, ces produits ne sont bons ni pour les abeilles ni pour vous !

Alors, en créant un écosystème pur et naturel, vous préserverez les abeilles sauvages tout en contribuant à leur bon développement ! 

Maintenant, c’est à vous de vous exprimer ! Avez-vous déjà réalisé un aménagement de ce type pour des abeilles  et/ou autre animal ? N’hésitez pas à m’en dire plus en commentaire 😊

Abeille domestique : élevée dans des ruches par l’homme. Elle pollinise les fleurs et fabrique du miel.

Abeille semi-domestique : élevée dans des ruches par l’homme. Lorsqu’une ruche est pleine, elle se déplace en essaim afin de trouver un autre domicile.

Abeille mellifère : qui transforme le nectar butiné en miel. 

Abeille sauvage non mellifère : qui pollinise les plantes et fleurs sans produire de miel. Elle n’est pas non plus domestiquée par l’homme.

Partagez cet article
Pour aller plus loin…
Découvrez d'autres articles pour en apprendre un peu plus sur notre univers ! 🙂

VOUS AIMERIEZ DEVENIR AUTOSUFFISANT ALIMENTAIRE ?

Recevez maintenant par mail mon guide ultime :

« Viser l'autosuffisance alimentaire en fruits et légumes »

✅Pourquoi il est important de viser l’autosuffisance alimentaire
Les étapes à suivre pour viser l’autosuffisance alimentaire en fruits et légumes
✅Comment construire ce projet et atteindre son objectif
Commencer et développer un potager autosuffisant
✅Apprendre à conserver ses aliments
✅De nombreux tableaux, schémas et photos
✅Un tableau des fruits et légumes de saison

En vous inscrivant à la newsletter, vous consentez à ce que Le Potager d'Aillou, en sa qualité de responsable de traitement, collecte vos données afin de vous envoyer des communications par voie électronique. Vous pourrez vous désabonner à tout moment. Pour faire valoir votre droit d’accès, de rectification ou d’effacement, consultez notre politique de confidentialité.

4 réflexions sur “Abeilles Sauvages : Comment les Attirer dans Votre Jardin ?”

  1. Oui oui ! j’ai beaucoup d’abeilles solitaires au jardin. Elles ont leur petite maison, mais seulement pour pouvoir montrer à ma petite fille « comment ça fonctionne ». C’est une petite boite avec une porte qui s’ouvre pour laisser voir les tubes transparents dans lesquels les abeilles ont fait leur nid.
    Toutes les alvéoles sont actuellement remplies.
    Pour qu’elles aient bien à manger, ici il est interdit de tondre partout, on laisse des « virgules  » qui sont autant de fleurs, le supermarché des abeilles en quelque sorte (rire) puisqu’elles sont au beau milieu d’une pâture, contre la serre.
    Voilà…je pourrais en parler des heures tant j’adore les osmies.
    Merci pour cet article, je me suis régalée.

    1. Merci beaucoup pour votre retour et votre joli commentaire !
      Votre petite fille doit se régaler à observer ces petites butineuses… qui doivent elles-mêmes être bien heureuses de s’être installées dans votre jardin ! En tout cas, cela me fait vraiment plaisir de lire vos quelques mots où l’on sent votre passion pour les abeilles solitaires. Merci à vous 🙂

  2. Voici un bel article! Mon jardin est tout naturel et les fleurs y sont nombreuses tout au long de l’année. Les butineurs de tout poils y sont nombreux et je crois, heureux 😉 Les abeilles y trouvent des abris naturels mais j’ai aussi installé plusieurs petits abris à insectes. (Cela vaut mieux que les trop grands hôtels à insectes, très en vogue, mais qui ont le désavantage d’exposer toute la colonie aux prédateurs et de favoriser la propagation d’éventuelles maladies).
    Grâce à ces petits abris installés ici et là, nous avons le plaisir d’observer toute cette vie au jardin. C’est un bonheur renouvelé chaque année, dès les premiers niveaux jours.

    1. Merci Malorie ! 🙂
      Et merci pour ce partage très intéressant ! Vos petites butineuses doivent être bien heureuses dans votre jardin aussi fleuri. Je trouve qu’inviter la biodiversité chez soi (bien qu’elle soit chez elle avant tout) est fascinant ! On a conscience de faire une bonne action et on redécouvre la nature dans toute sa splendeur. Un chouette spectacle ! Vous devez être servie dans votre jardin. Profitez-en bien 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer